Sciences de la Vie et de la Terre - Points de vue et Ouvertures
Page pédagogique personnelle de
Pierre Stouff


« Le véritable scientifique sait très bien qu'il n'est point institué en face de son adversaire, mais qu'il est institué à côté de son adversaire et des autres en face d'une réalité toujours plus grande et plus mystérieuse» (à la manière de Charles Péguy (qui parle du philosophe), note sur M. Bergson et la philosophie bergsonienne, Cahiers de la quinzaine, Paris, huitième cahier de la quinzième série, mardi 21 avril 1914, pp 67)
"Thus ethical principles form the basis of science. [...] The search for truth and the idea of approximation to the truth are also ethical principles; as are the ideas of intellectual integrity and of fallibility, which lead us to a self-critical attitude and to toleration" (Karl Popper, In Search of a Better World, p. 199); je recommande l'article de Mariano ARTIGAS :The Ethical Roots of Karl Popper's Epistemology pour éviter de comprendre ces mots comme une forme de relativisme « Ainsi les principes éthiques sont à la base de la science []. La recherche de la vérité et l'idée d'une approximation de la vérité sont aussi des principes éthiques; tout comme le sont les notions d'intégrité intellectuelle ou de faillibilité, qui nous conduisent à une attitude de tolérance et d'autocritique»)

accueil

cours lycée

cours général PE

histoire de science

histoire de la génétique

biologie théorique

références

la science ?

archives

panorama du site

5

Recherche sur ce site dans Google
Tapez dans la zone de recherche de Google (ou de votre navigateur ?) les mots recherchés suivis de
site:http://pst.chez-alice.fr
(si je place ici une fenêtre de recherche (avec un script), votre navigateur et votre encodage seront inconnus du moteur de recherche et les résultats seront mal formatés). Notez bien que le moteur ne trouve que les pages qu'il a indexées.

 

Heure réelle naturelle (ajoutez 2 heures en été et 1 heure en hiver pour avoir l'heure gouvernementale artificielle et absurde)


 

Commentaires de l'actualité

archives

(les pictogrammes indiquent le sujet du commentaire: scientifique , philosophique ou politique )


12/2014
La Manif Pour Tous (LMPT), mouvement sociétal métapolitique (qui transcende et fonde le politique), aconfessionnel (certes, de nombreux catholiques y participent, mais ce n'est pas sur le terrain de la religion que ce mouvement vit), non partisan (inféodé à aucun parti politique), redonne confiance en l'homme en imprégnant la vie sociale. Vidéos-interview de Guillaume de Prémare, ancien président de LMPT à voir sur ICHTYUS.
Vidéo 1 : « L’idéologie du progrès est à terre : opportunités et menaces »
Vidéo 2 : « Quelle place dans l’histoire pour le mouvement social LMPT ? »
Vidéo 3 : « La nécessité d’une recherche prospective et métapolitique »
Vidéo 4 : « Ichtus et le MétaLab »



03/2014
À l'attention des parents de mes élèves : clefs pour comprendre et aider un enseignant de SVT


07/2013
-04/2014
Pour appeler un chat un chat, visionnez la lecture de la lettre ouverte d'un homme qui s'efforce de dire la vérité : http://www.youtube.com/watch?v=8lLL5BEbT3M&feature=youtube_gdata_player, sans oublier que des lois et réglements mortifères ont été aussi initiés par les précédents gouvernements avec la complicité de ceux actuellement au pouvoir : contraception, divorce, avortement, PMA, tri des embryons, recherche détruisant l’embryon...
Un résumé clair sur l'idéologie du genre qui détricote les revendications féministes légitimes, les études socio-anthropologiques sérieuses mais inféodées au constructivisme et le fourre-tout idéologique sociéto-gouvernemental à combattre de toutes ses forces. LMPT - L'idéologie du genre (PDF).
Je conseille la lecture de "Main basse sur l'âme de nos enfants" par Yann Le Coz, supplément 228 de l'AFS (Action Familiaile et scolaire).
Un sympathique reportage sur les résultats de la politique "genrée" en Norvège à voir sur Youtube. C'est dans le pays où l'idéologie du genre a été peut-être la mieux suivie par les institutions que les choix les plus nets sont faits entre les métiers où les filles dominent et ceux où les garçons dominent... cela permettra peut-être à certains d'ouvrir les yeux, s'ils refuse
nt le bon sens.


On avait déjà le déni de démocratie avec le mépris affiché par le gouvernement envers les millions de Français qui se sont levés pour défendre la famille et le l'incroyable répression qui s'ensuivit; on a maintenant un simulacre de démocratie à l'Assemblée nationale avec un vote bloqué qui empêche le débat légitime sur l'embryon humain. Jusqu'à quand se laissera-t-on bafouer sous prétexte de respecter son adversaire qui lui ne vous respecte pas ?

03/2013


Devant l'urgence (il ne reste plus que 3 ou 4 cours avant le bac... 14 ou 15 séances de 1h30 pour le programme c'est vraiment insatisfaisant) je mets des corrigés de sujets de baccalauréat section L et ES à votre disposition...


03-05/2013

PARENTS, ON VOUS MENT - ON NE PEUT PLUS CONTINUER COMME CELA : un exemple de copies de 6ème et 5ème.
SOS - Education - On marche sur la tête : non content de tout faire pour augmenter l'échec scolaire, la loi Peillon sur l'école vient d'ajouter une mission à l'école : éduquer à la déconstruction des stéréotypes sexuels : on est dans la propagande.
Vincent Peillon, actuel ministre de l'éducation nationale a commencé une guerre de religion : voir sur Youtube: « On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique, mais comme on ne peut pas non plus acclimater le protestantisme en France, comme on l'a fait dans d'autres démocraties, il faut inventer une religion républicaine. Cette révolution républicaine, qui doit accompagner la révolution matérielle, mais qui est la révolution spirituelle, c'est la laïcité. Et c'est pour ça d'ailleurs qu'on a pu parler au début du XXe siècle de foi laïque et de religion laïque et que la laïcité voulait être la création d'un esprit public, une morale laïque,  et donc l'adhésion à un certain nombre de valeurs ».

Seule la vérité nous rend libre. La laïcité, c'est la juste autonomie de la société civile. C'est le laïcisme qui refuse toute vérité transcendante. L'état devient alors seul capable de dire la vérité. C'est un totalitarisme.


Appel du 18 mai
Des mouvements pacifiques mais déterminés se lèvent pour vous encourager à refuser l'état illégitime* et entrer en Résistance :
*Robert Spaemann, philosophe allemand contemporain propose une vision claire du délitement de la société : « L'obéissance est un acte libre. » Or la société actuelle nous demande l'adaptation et le conformisme (chacun peut penser ce qu'il veut mais il doit agir comme tout le monde). « L'obéissance n'est plus de mise car il n'y a plus ni prescription ni interdits ; il faut s'adapter et faire comme les autres. On rentre dans l'ère du conformisme et de la manipulation. Quand j'obéis, je décide et je suis un homme libre. » Lorsque l'état produit des lois qui bafouent l'homme et détruisent la vie la plus fragile, il ne peut espérer qu'on lui obéisse. Lorsqu'un gouvernement place le gender au sein des missions de l'école il perd sa légitimité à éduquer - légitimité qui lui vient des parents. On peut parler de dérive idéologique de l'éducation nationale.
Saluons le retour du site
Liberté Politique qui nous aide à décrypter l'actualité qui, sans aide, peut nous sembler apocalyptique:
- l'autorisation de recherche sur l'embryon humain décongelé (contre la loi de
bioéthique)
- la dénaturation du mariage (la violence totalitaire du
relativisme)
- l'instrumentalisation des programmes scolaires et de la mission de l'école au service d'une
idéologie hégélienne (de bazar)

12/2012 - 03/2013

Bientôt un homme amoureux de la vérité ne pourra plus enseigner comme professeur de SVT tant les mensonges sociétaux relayés par l'Éducation nationale sont énormes (le mensonge n'est pas un défaut de sincérité, mais un défaut de vérité, qui est donc extérieure à nous, sauf si nous la faisons nôtre). Contre la seule homophobie qui est celle dirigée vers l'homme créé par Amour (plutôt une misanthropie, car c'est de haine qu'il s'agit et non de peur et homo = semblable, ce n'est donc qu'un diminutif offensant d'homosexuel) et pour le retrait du texte de loi, participez à La Manif pour tous du 13 janvier 2013 à 13h à Paris. Plus d'un million de personnes dans les rues de Paris venues de toute la France pour le seul bien commun et les mensonges continuent.
En s'attaquant à la famille, au fondement de la société, en méprisant la filiation biologique, le gouvernement socialiste sape la légitimité de l'état qui devient ennemi de l'homme libre : c'est une révolution qu'il faut faire : tous à Paris le 24 mars.
La seconde urgence est la
défense des embryons : le Sénat a ouvert une brèche en votant pour l'autorisation des recherches sur les cellules embryonnaires : cette recherche est inutile et amorale (les cellules reprogrammées et donc NON EMBRYONNAIRES permettent des recherches déjà PLUS fructueuses sans détruire un embryon).



09/2012

SOS Education : Rérérendum National sur l'École..... ce que l'on nous prépare en catimini...



06/2012

Je ne sais pas comment cela a pu m'échapper mais le nouveau programme de terminale pour la rentrée 2012 a été publié au BO le 13 octobre 2011. C'est un BON PROGRAMME qui ne reprend pas les erreurs passées sur la génétique. Page de présentation comparée des programmes.



12/2011

Chapeau bas à ceux qui ont réalisé ce site d'aide aux cours de SVT : http://www.svtfemininmasculin.com/ - Toutes les questions du programme de 1ère ES et 1ère L sur la sexualité traitées de façon moderne, intelligente et vraie.

L'antidote au gender en SVT



12/2011

Encore une pétition contre l'idéologie du genre au lycée relayée par la Fondation Jérôme Lejeune et qui s'adresse directement au Président de la République : STOP au genre à l'école.


Le Téléthon c'est non ! Indécence, sélection et instrumentalisationUn livret argumenté.


10/2011

Un diaporama sonore de SOSEducation qui pose de bonnes questions sur l'avenir de l'éducation en France (à partir du rapport sur l'Ecole à télécharger) et une pétition à signer : http://www.soseducation.com/greve27septembre/
« Jamais l'Education Nationale n'a eu autant de moyens qu'aujourd'hui alors que le nombre d'élèves ne cesse de baisser. C'est avant tout une question de programmes et d'innovations pédagogiques sans queue ni tête... 149.915 non enseignants. pour 852.957 professeurs et 12 millions d'élèves. La diminution du nombre d'enseignants est un alibi....» Déjà 100.000 signatures le 7/10...
(un enseignant pour 14 élèves, 1 non enseignant pour 80 élèves...)

HUMOUR : C'est quoi ces notes ?


"Malaise" (abandon) des enseignants par SOS Education : Un recueil de témoignages inhabituels (voir aussi le rapport ci-dessous)


Un second exemple du caractère intolérable et profondément déstabilisant pour l'enseignant de la dérive politico-idéologique des programmes de SVT (qui touche aussi bien le niveau du collège que celui du lycée) est donné par les sujets blancs des bacs L et ES 2011 et leurs corrigés; je crois même que les collègues enseignants qui ont rédigé ces sujets ne se sont même pas rendu compte qu'il heurterait fortement d'une part les opinions politiques de certains collègues et d'autre part, ce qui est plus grave, les consciences de nombre de collègues, de parents et d'enfants. Voir l'analyse de P.-O. Arduin sur LibertéPolitique pour ce qui concerne la partie contraception/avortement (sujet 2, partie 3) où la manipulation est patente. Un certain nombre de sujets, calqués sur une actualité brûlante (nitrates et pollutions, énergie nucléaire, respect de la vie...), exigent des raisonnements simplistes, sous couvert d'analyse scientifique, et qui oublient totalement que ces questions politiques, économiques et morales mettent en jeu bien d'autres éléments que quelques mesures techniques et des connaissances (parfois trop pointues d'ailleurs pour un élève de filière non scientifique). On se moque de la science (instrumentalisée), de l'intelligence des professeurs et de celle des élèves (réduite à répéter des slogans). Quand reviendrons-nous à un enseignement scientifique d'observation et de compréhension par l'expérience et le raisonnement ? Quand les SVT enseigneront-elles de nouveau la vérité ?



07/2011

Le dernier dossier technologique du magazine La Recherche (454, pp 86-91) réalisé en partenariat avec l'entreprise Total présente une vision de la biomasse en rupture avec le discours écologique scientifique habituel. C'est encore une fois une question d'anthropologie qui est soulevée. Les êtres vivants, tout en faisant partie de son environnement et donc en union profonde avec lui, servent à l'homme comme aliment (se nourrir, se soigner....) et comme matériau (habitat, habillement,...) mais présenter la biomasse comme combustible (matériau énergétique) laisse entrevoir les pires applications imaginées en science-fiction (je pense par exemple à Matrix et ses fœtus utilisés comme piles...). Utiliser du bois-mort de chauffage est sans aucun doute sans commune mesure avec les filières de fabrication des "biocarburants" qui se mettent en place. Il est temps d'intégrer à nos cours une réflexion sur l'utilisation des denrées alimentaires à des fins énergétiques (et la spéculation financière qui l'accompagne). « La faim est faite de main d'homme...» Jean Ziegler, Destruction massive. Géopolitique de la faim, 2011, Ed. du Seuil.



05/2010
et voir
note précédente

Comme il fallait s'y attendre, les nouveaux manuels de 1èreES et 1èreL s'engouffrent dans la brèche ouverte par les références à la théorie du genre créée par les programmes dans la partie intitulée masculin / féminin (BO pp 7-8; page personnelle de comparaison des programmes: 1ES-1L). Je relaie l'information du site Liberté Politique. Voir aussi le site de l'Alliance pour un Nouveau Féminisme Européen (ANFE). Il est clair que l'on se dirige vers l'obligation morale pour un enseignant catholique de refuser EN CONSCIENCE d'enseigner de telles inepties. Pour le programme de 1ère S, qui comporte pourtant les mêmes références (ce sont les mêmes mots dans les deux programmes, voir 1S et ci-dessous), il semblerait cependant, que les auteurs des manuels soient restés nettement en deçà. Je rappelle que les manuels sont publiés sous la seule responsabilité des auteurs et éditeurs (et n'ont aucune reconnaissance de la hiérarchie de l'Éducation nationale) et qu'un enseignant peut tout à fait se passer de manuel en classe. Il est cependant nécessaire que les parents soutiennent les enseignants dans cette démarche. Aux dernières nouvelles, quelques personnes semblent bouger : actualité à suivre sur Liberté Politique.ou Généthique.
À ce sujet, un
savoureux extrait de Fabrice Hadjadj dans "La profondeur des sexes"... livre dont je recommande fortement la lecture; le darwinisme, ou plutôt le weismannisme a détruit la génération par l'hérédité, le psychologisme veut détruire le sexe par la sexualité.

En résumé, et en attendant de voir précisément comment formuler le cours, voici 3 points qui me semblent s'imposer :

1 - il n'y a pas d'identité sexuelle si ce n'est une identité masculine et féminine. Les termes d'identité homosexuelle et d'identité hétérosexuelle sont idéologiques et n'on rien à faire dans un cours de SVT (un des textes les plus clairs est la note bleue sur l'homophobie à l'école présentée par le site Liberté Politique ; pour quelques données sur la théorie du genre (Gender et Queer), voir l'article d'Élisabeth Monfort sur l'ANFE ). Enfermer un adolescent dans une identité alors qu'il peut juste présenter des tendances ou avoir eu une expérience homosexuelle est dangereux.

2 - il y a une incontestable urgence à enseigner le respect de l'autre. Cet enseignement ne peut pas être inclus uniquement dans le cours de SVT.
On pourra par exemple insister sur le respect de l'autre:
- dans son identité féminine ou masculine: les remarques, attitudes, gestes SEXISTES qui tendent à dénigrer le sexe d'un autre sont à combattre....
- dans ses forces
(du latin vis la force qui a donné viril...) et fragilités, vertus, vices, tendances....son courage ou sa lâcheté, son aisance ou sa maladresse, son handicap, son expression orale, son côté efféminé ou au contraire viril...
- dans ses opinions : politiques, philosophiques, religieuses... On est en droit de considérer que l'homosexualité - comme revendication politique
(l'exemple de la revendication du mariage [voir ici ou] est emblématique) - est un grave danger pour la famille et la société; on est en droit de dire que le comportement homosexuel - comme le libertinage - est un mal, une tendance désordonnée (en évitant absolument de se laisser enfermer dans le mot homosexualité qui peut désigner tellement de choses diverses : activisme politique, tendance, désir, relations physiques...voir encore la note bleue), tout en tissant des liens d'amitié avec tous.

3 - les programmes d'enseignement des classes de 1ère S et 1èresES-L utilisant de façon impropre le vocabulaire de l'idéologie du genre (identité et orientation sexuelle) dans un but politique, on est en droit de s'y opposer en conscience. L'idéologie est un mensonge qui dénoue les liens entre passé, présent et avenir (Marguerite Léna, L'esprit de l'éducation, 1981). On ne peut pas forcer un enseignant de SVT à présenter cette idéologie qui n'a rien à faire dans un cours de SVT. Il va sans dire que les chefs d'établissements et les parents doivent en être informés. En attendant que la liberté de conscience soit reconnue, il est probable que l'on assiste, cette fois encore, à des injustices. La liberté pédagogique est restreinte par les difficultés de compréhension des dirigeants... il suffit de voir ce que cela a donné pour l'évolution où tout non-darwinien est devenu créationniste aux yeux des instances pédagogiques. La non-acceptation morale de l'homosexualité (et non celle des homosexuels) risque d'être jugée inconsidérément comme de l'homophobie. On peut tenter une comparaison qui a des limites évidentes, mais qui relève aussi de phénomènes biologiques et psychologiques complexes : condamner l'alcoolisme n'a jamais empêché d'être proche des alcooliques (et même alcoolique =;))).



01/2011

Nouvelle édition chez l'Harmattan de Pour en finir avec le Darwinisme. Une nouvelle logique du vivant de Rosine Chandebois. Couverture ; c'est l'ouvrage le moins scientifique et le plus polémique de cet auteur, mais c'est aussi le plus accessible (c'est un des premiers qui m'a ouvert les yeux); pour d'autres titres, voir biblio.



05/2010
- modifié 10/2010

05/2010 - Les nouveaux programmes de la classe de seconde applicables dès la rentrée 2010 sont parus (2 mois avant leur enseignement si l'on ne tient pas compte des deux mois d'été). La formulation est bien meilleure : la notion de "programme génétique" est abandonnée et fait place à l'expression scientifique d'"information génétique" mais pourrait ressortir à nouveau sous le masque du "patrimoine génétique". Il faudrait reprendre la notion d'hérédité censée avoir été enseignée en 3ème (mais elle sera probablement traitée sous le prisme unique et déformant de l'hérédité chromosomique voire même strictement moléculaire avec l'ADN). Le terme de transgénèse employé par le programme est déplacé à ce niveau. Enfin, trop de notions importantes sont passées au collège dont les programmes ont été changés en 2007-2008.
10/2010 - Le nouveau programme de 1èreS est aussi paru. Les craintes concernant l'enseignement de la théorie du genre (gender theory) restent élevées: les termes d'"orientation sexuelle" et d"identité sexuelle" sont une référence explicite à celle-ci : le sexe n'est plus biologique mais social ; Comment des scientifiques du GTD ont-ils pu se laisser embarquer dans de telles inepties ? Page de présentation simplifiée des programmes.
MAIS
La réforme des programmes n'est que la face apparente d'un REMANIEMENT PROFOND de l'enseignement scientifique au lycée qui suit sa mise en place au collège. Cette nouvelle folie a un nom : l' approche par compétences (APC) (voir aussi une critique sur le site de "sauvons l'université" : texte de Nico Hirtt). J'ai tenté de mettre en place de courtes séquences pédagogiques sur des sujets variés; les connaissances étant devenues extrêmement réduites.... mais les élèves n'en ont pas voulu. On applique au lycée la méthode qui a donné les résultats que l'on sait à l'école puis au collège (voir mon ancien site sur l'enseignement rénové des sciences à l'école) !

Je ne résiste pas à la tentation de reproduire une blague qui circule sur le net et qui me plaît beaucoup:
Jésus enseigne
En voyant la foule de gens, Jésus alla sur la montagne. Et lorsqu'il fut assis, les douze vinrent à lui. Il leva les yeux sur ses disciples et dit : « Bienheureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux leur appartient. Bienheureux ceux qui souffrent, car ils seront consolés. Bienheureux les doux, car ils possèderont la terre... »
Quand Jésus eut terminé, Simon Pierre dit : « Il fallait écrire ? » Puis André demanda : « Est-ce qu'on doit apprendre tout ça ? » Philippe ajouta : « Par cœur !!! » Jean dit : « J'ai pas de feuille » et Jacques ajouta : « Moi, je n'ai plus d'encre dans mon stylo. ». Inquiet, Barthélemy demanda : « Il y aura une interro ? » Et Marc demanda de l'aide : « Comment ça s'écrit "bienheureux" ? ». Mathieu se leva en demandant : « Je peux aller aux toilettes ? » Simon interrogea : « Quand est-ce qu'on mange ? » Et Judas dit enfin : « Tu as dit quoi après pauvres ? »
Alors un grand prêtre du temple s'approcha de Jésus et dit : « Quelle était ta problématique de départ ? Quels étaient tes objectifs transversaux ? À quelle compétence faisais-tu appel ? Pourquoi ne pas avoir mis les apôtres en activité de groupe ? Pourquoi cette pédagogie frontale ? Était-elle la plus appropriée ? »
Alors Jésus s'assit et pleura.




10-12/2010

« La raison d'être d'une école est d'enseigner la vérité ».
Laurent Lafforgue, mathématicien catholique, membre de l'Académie des Sciences, lauréat de la médaille Fields, continue sa réflexion sur l'éducation, mais aussi sur la vérité. Sa perpétuelle recherche d'adéquation entre ce qu'il pense et ce qu'il vit est un modèle. Nombre de ses remarques sur les mathématiques s'appliquent aux sciences de la vie. Je recommande tout particulièrement : "Langage et vérité", "Simone Weil et la mathématique", "L'invisible en mathématiques".
Comme dirait Fabrice Hadjadj,
"on n'enseigne pas la vérité, on en saigne !". Je recommande le dialogue qu'il a avec Fabrice Midal dans "Qu'est-ce que la vérité ?, Salvator, 2010.
Je recommande tous les livres de ce philosophe qui sait jouer des mots pour poser les bonnes questions :
La profondeur des sexes, pour une mystique de la chair, Seuil, 2008, est un enchantement.
Toujours à propos de vérité, je regrette par contre que Nissim Amzallag, dont j'apprécie la sincérité, s'aventure dans l'histoire de la philosophie et des religions dans son nouveau livre
La réforme du vrai. Même si certains passages sont intéressants, c'est un livre globalement à oublier, sauf pour des spécialistes (que je ne suis pas) qui pourraient y distinguer le faux du vrai.



09/2010

Un rapport sur "le malaise des enseignants", réalisé par la Société des Agrégés de l'Université, à lire absolument. Le mépris pour le caractère intellectuel de leur vocation en est la vraie cause. Je souscris totalement. Je fais partie des « 45,6% des professeurs (...) qui disent avoir été tentés de démissionner ou l'être toujours » mais aussi des « 73,6% qui souhaitent potentiellement changer de voie ».



12/2009

Une démarche à soutenir :

http://www.lire-ecrire.org/accueil.html
qui prolonge l'
Appel pour la refondation de l'école avec notamment les réflexions très intéressantes de Laurent Lafforgue dont je me suis déjà fait l'écho sur ce site. Il faut sans aucun doute ajouter Michel Segal à la liste des enseignants qui ont quelque chose d'intéressant à dire.


Une histoire (30 min) racontée par Michel Segal qui mérite d'être écoutée sur Scoladon ou avec ce lien direct (41,4 Mo)



11/2009-05/2010

Première page et une partie de la troisième page sur les génomes...



09-10/2009
05/2011

Enfin un article de vulgarisation pédagogiquement valable dans La Recherche ! Il faut saluer l'article de Marie-Laure Théodule " Maladie d'Alzheimer : trois nouveaux gènes identifiés " dans le n° 435 du mois de novembre 2009. Les propos tranchent radicalement des habituelles fadaises sur la liaison génotype-phénotype. Il y a un vrai effort d'expression scientifiquement exacte tout en restant accessible à un large public. Chapeau ! L'histoire rapportée montre clairement les méthodes, les objectifs, les financements et les espoirs portés par cette longue traque génétique tant in silico que lors d'analyses génétiques de populations tests. Même l'encadré sur la prudence nécessaire à l'interprétation des tests est clair et exact. Voilà un texte à utiliser en classe... pour les terminales. La Recherche m'a autorisé à placer une copie sur ce site (les images en moins). Pour tirage voici une copie en version texte.


Après 2 ans d'attente depuis la publication de Génétiquement indéterminé aux éditions Quæ (voir ci-dessous), La Recherche publie enfin un dossier sur l'indéterminisme: Le hasard au cœur de la vie, octobre 2009, 434. Mais l'autonomie et la variabilité sont les grands absents de ce dossier qui ne parle que de la vision de Kupiec; le livre cité ci-dessus n'est même pas référencé !!! Et puis, il n'y a aucune ouverture sur une autre approche de la causalité que celle de Kant qui sépare le déterminisme, seul scientifique pour lui, et la liberté (voir biologie théorique et 4 causes en SVT). L'"indéterminisme" des systèmes génétiques présentés reste un déterminisme moléculariste statistique; il y a une certaine incapacité à penser le vivant au travers des fonctions et autres grandeurs mathématiques. Une occasion manquée.
Le hasard au cœur de la cellule, un ouvrage numérique (PDF) disponible dans une nouvelle version 2011 au
éditions matériologiques. Il est écrit sous la direction de Jean-Jacques Kupiec (biologiste moléculaire, Inserm et Centre Cavaillès, ENS Paris), Olivier Gandrillon (biologiste moléculaire, université Lyon 1), Michel Morange (biologiste moléculaire, historien et philosophe de la biologie, ENS Paris, université de Paris 6) et Marc Silberstein (éditeur). Ce recueil d'articles de synthèse (biologie théorique centrée sur la notion d'autonomie supposée émerger du hasard) est sans conteste très intéressant et accessible à un très large public (élèves de CPGE, 2ème cycle universitaire, enseignants...). Je regrette cependant d'avoir dû débourser 12 euros pour lire ce qui n'est finalement qu'une revue des propres articles des auteurs (je suis partisan d'aider à une diffusion gratuite, autrement plus profitable, étant donné qu'il n'y a - je crois - dans cet ouvrage, que des résumés des thèses des auteurs et aucune donnée nouvelle non publiée; celui qui veut vraiment s'informer doit aller chercher la matière dans des articles de revues; diffuser une version allégée (12Mo) sans les très lourdes (ouvrage illisible sur iPhone ou sur eBook) et totalement inutiles images décoratives interchapitres serait très utile)....http://www.materiologiques.com/Le-hasard-au-coeur-de-la-cellule

08/2009

En observateur de plus en plus averti, Denis Duboule fait une intervention remarquable lors de la séance de l'Académie des sciences du 30 juin 2009 consacrée à Darwin... à écouter sur Canal Académie (son intervention correspond à la dernière demi-heure de l'enregistrement). Il parle avec beaucoup de justesse de " théorie de la variation contrainte ", de la séparation inéluctable entre l'évolution et la génétique, et enfin du rôle central du temps. Cependant sa conférence du 21 février 2006 à l'Académie des Sciences (disponible sur l'IN2P3) " La génétique moléculaire de l'évolution ; une science du XXIe siècle ? " où il présentait déjà les mêmes thèses, me paraît plus complète, et moins conformiste puisqu'il y égratignait gentiment les néodarwiniens dogmatiques. J'ai intégré certaines de ses idées "postdarwiniennes" à ma page sur l'évolution.



02/2009

Une page qui tranche avec toutes les autres: La création selon la Foi catholique. Je ne parle pas de Dieu dans mes cours ni dans aucune page de ce site. Mais je suis catholique. Au nom d'un athéisme méthodologique on parle beaucoup contre Dieu: enseignants, élèves, parents, Éducation Nationale. Il ne faut pas confondre laïcité (la dimension transcendante de l'homme n'empêche en rien la légitime autonomie de la société civile) et le laïcisme (qui refuse à l'homme sa dimension transcendante). Au-delà de "la vie est le mystère qui est le vrai sujet de la biologie", si j'avais à parler de Dieu, sur les sujets traités ici , voici donc ce que je dirais...
À titre expérimental je lance un
FORUM (fermé 12/2013) pour ces questions de relations entre science et foi



12/2008

Cette aventure touche à sa fin.
Tout est parti de "la vie est un travail" et tout doit y revenir. C'est la question centrale. Soit la biologie se constitue en science de la vie, au carrefour des sciences expérimentales et des sciences de l'homme, soit elle est vaine. Lamarck, en constituant le mot biologie, pour désigner une science du vivant vitaliste et mécaniste, avait clairement ce projet. Il n'a pas été suivi, du moins comme penseur du vivant, même si c'est bien en direction d'un matérialisme mécaniciste que les scientifiques sont allés, par un renversement paradoxal de l'explication physico-chimique, vitaliste, en mécanisme. Les idées de Bergson représentent pour moi l'espoir d'une biologie qui réconcilie l'homme avec son animalité et son histoire. Et le travail de René Thom porte en germe la possible réconciliation scientifique entre matérialisme et idéalisme.



12/2008

Pour tous, un livre d'André Pichot, au carrefour de l'épistémologie et de l'histoire des sciences: Histoire de la notion de vie, Gallimard, 1993 (16 euros); quelques extraits sur deux pages: le darwinisme moderne, afin de dépister les incohérences que l'on colporte dans l'enseignement, et la notion de vie aujourd'hui, où l'auteur présente une conception personnelle originale qui réconcilie matérialisme et évolutionnisme (sans nier l'originalité de la vie).



07/2008

J'ai inséré dans le cours sur la nutrition de terminale des extraits des travaux de Nissim Amzallag (L'homme végétal. Pour une autonomie du vivant, 2003, Albin Michel) qui tournent autour de l'autonomie du vivant :
* le CO2 n'est pas un facteur limitant de la croissance de la plante (ce qui invalide le discours de certains concernant les conséquences de l'évolution de la teneur de l'atmosphère en CO2 au cours des dernières décennies);
* des plantules voisines ne luttent pas pour la lumière (idée de compétition) mais au contraire
adaptent leur croissance à celle de leurs voisines;
* la baisse de croissance d'une plante dont le système racinaire est partiellement asséché cesse si l'on supprime le réseau racinaire inutile; ce qui indique que la plante cherche un
équilibre pour sa croissance entre le niveau des ressources et ses propres caractéristiques physiologiques;
* la
symbiose, notamment mycorhizienne, semble davantage tenir de la concorde (utilisation harmonieuse conjointe des ressources) entre espèces que de supposés bénéfices ou d'une dépendance...



1/02/07
1/03/2007 ...

Génétiquement indéterminé - le vivant auto-organisé est paru aux éditions Quæ (Cemagref, Cirad, Ifremer, Inra) et est disponible http://www.quae.com/livre/?GCOI=27380100948540; à lire d'urgence : Avec les mots de Sylvie Pouteau « L'hypothèse du déterminisme génétique [i.e. du programme génétique, c'est moi qui ajoute] ne permet plus de faire avancer les connaissances en biologie. C'est sur ce constat de départ qu'un cycle de conférences a été organisé à l'Institut Jean-Pierre Bourgin de l'INRA à Versailles, autour du thème de la complexité et des nouvelles approches en biologie. Cet ouvrage reprend le contenu de quatre d'entre elles». plan du livre Le chapitre de G.N. Amzallag sur la variation (Ch 1 : Du sens de la variabilité) me paraît être un incontournable pour un enseignant. Les exemples sont tirés principalement des travaux de l'auteur sur les brassinostéroïdes, les gibberellines et la tolérance-adaptation au NaCl (...) chez quelques plantes. C'est une vraie réflexion d'expérimentateur qui ouvre bien des perspectives sur l'analyse des données expérimentales; c'est un appel à créer de nouveaux outils d'analyse dans une perspective ouverte sortant du génétiquement déterminé. Les indicateurs utilisés en écophysiologie évolutive sont interrogés : plasticité, canalisation , coefficient de variation, connectance.... À intégrer de toute urgence dans les cours universitaires, pour le lycée je ne pourrais encore une fois que me contenter de citer les conclusions sans pouvoir m'appuyer sur l'étude d'exemples dont le niveau d'analyse est trop élevé pour le secondaire . On pourrait regretter la prudence de l'auteur car les articles cités sont en anglais et le lecteur doit y avoir accès voir saisir la profondeur du propos mais comme il le dit lui-même ...« on ne s'étonnera pas que les résultats et les conclusions présentées ici soient encore très lacunaires. Ils ne forment que l'ébauche d'une approche d'un horizon encore largement inexploré, pour des raisons non seulement conceptuelles, mais encore pratiques.» Page récente présentant sa démarche
J'ai été suffisamment intrigué et passionné par l'article de Vincent Fleury (Ch4, Morphogenèse des structures arborisées et conditions physiques d'une croissance biologique auto-organisée, 111-140) pour passer outre des petites difficultés de style et de quelques maladresses vis-à-vis de la description des systèmes biologiques, et acheter deux de ses ouvrages (Des pieds et des mains ; Genèse des formes de la nature, Flammarion, col. Champs, 2003 et De l'œuf à l'éternité - Le sens de l'évolution, Flammarion, 2006 à destination du grand public (et donc de mes élèves)). On y retrouve les mêmes défauts mais on y trouve aussi d'excellentes choses. Voilà un physicien passionné par le vivant qui aborde les questions par un côté encore bien inexploré : la morphogenèse. Il rejoint donc la famille des Grassé, Thom et autres scientifiques résolument tournés vers un nouveau paradigme. V. Fleury n'a pas toujours la prudence d'expression de N. Amzallag et le choix de la médiatisation (peut-être trop rapide) de ses idées fera fuir certains biologistes, c'est dommage. Car, sans êtres abouties, ses idées et ses ouvrages sont des ouvertures qu'il ne faut pas négliger. Je m'inscris résolument à ses côtés. Pour en revenir au chapitre 4 de Génétiquement indéterminé, le texte est très accessible à des lycéens. J'utiliserais ses propos dans mes cours. Mais je persiste à penser que la vision mathématique de René Thom sur la morphogénèse est autrement plus profonde (voir la page sur les modèles thomiens) que la simple prise en compte des lois physiques en biologie qui constitue cependant une démarche à encourager.


Une nouvelle source d'idées et quelle source ! À conseiller à tous :
L'homme végétal : pour une autonomie du vivant
, Gérard Nissim AMZALLAG, Albin Michel, 2003 (préface de Bernard Werber); c'est un plaidoyer contre l'organisme vivant-machine. Un vrai travail de biologiste qui revendique un objet et des méthodes propres. C'est fort bien documenté (avec les références des articles scientifiques) et rédigé dans un langage très accessible, parfait pour des lycéens.
L'appui théorique qu'il prend sur les structures dissipatives de Prigogine, est pour moi discutable car c'est une théorie qui confère au hasard une existence qu'il n'a pas à mon sens, mais n'enlève rien à la qualité de sa réflexion. Beaucoup mieux encore, il propose une véritable théorie de l'évolution à l'aide de sa notion de dissociation autonome. Les périodes de stabilité de l'organisme alternant avec des périodes de dissociation, initiées par l'organisme lui-même (sécrétion d'AMPc chez les bactéries, d'un stéroïde chez les pluricellulaires ?), qui lui permettent, après un retour transitoire des parties (cellules, organes) à plus d'autonomie, de retrouver un état NOUVEAU de stabilité qui émerge des nouvelles interactions existant entre ses parties et le milieu auquel l'organisme devient alors extrêmement sensible. C'est donc pendant ces crises (métamorphoses) qu'il y a adaptabilité et développement et.... évolution (c'est moi qui prolonge l'idée sous-entendue). L'état adulte d'un pluricellulaire serait la perte de la capacité à entrer en dissociation autonome selon les modalités régnant lors des crises du développement. Il expose enfin une théorie du développement psychique de l'homme et de la conscience en distinguant différents niveaux de dissociations plus ou moins autonomes. Le titre fait référence à l'analogie de développement (rapporté à des dissociations autonomes) que l'on peut établir entre le cerveau (perpétuellement en crise de développement) et un végétal (possédant une embryogénie indéfinie). La résonance féconde entre la dissociation autonome de Nissim Amzallag et la progression autonome de Rosine Chandebois n'échappera à personne (voir une page annexe déjà ancienne sur la théorie de cette dernière).
La raison malmenée. De l'origine des idées reçues en biologie moderne, Gérard Nissim AMZALLAG, CNRS Éditions, 2002
Une histoire des idées en biologie qui n'hésite pas à traquer le mensonge (qui finalement est omniprésent chez les scientifiques, soit comme un ami soit comme un ennemi). Salutaire. A mettre entre les mains de tous les élèves qui veulent s'orienter vers la recherche. Cet ouvrage fait le pendant de l'ouvrage précédent. Il me paraît judicieux de le lire après avoir lu L'homme végétal pour que la nudité des critiques soit voilée par la profonde sincérité qui émane des idées fécondes du premier ouvrage. Un enseignant de SVT honnête ne peut pas enseigner le programme actuel de lycée sans y ajouter bien des remises en cause. C'est une question de vérité. Ce livre peut beaucoup l'aider dans sa démarche.
(Plan, préface et introduction sont disponibles à l'adresse: http://netmc.9online.fr/AdV/Amzallag_Raison.html )


Les diapositives de la conférence donnée au Palais des Congrès de Poitiers le samedi 8 octobre 2005 (Conférence grand public - 20h30) pour le 4ème Congrès Mondial "de" Biologie Cellulaire et Moléculaire (voir la plaquette de présentation sur le site de la région Poitou-Charentes. Congrès international organisé avec le soutien de la revue CMB, Cellular and Molecular Biology: http://www.cmbworldcongress2005.com) sont disponibles en ligne (avec quelques explications complémentaires)
Je renvoie aussi à deux pages présentant les fondements de ce qui a été rapidement abordé lors de cette conférence: la cellule, une théorie des modèles.


Buts
Ce site s'adresse d'abord à mes élèves (actuels et anciens) et ensuite à mes collègues (comme base de discussion).

Ce site est bien sûr une expérience : j'ai hésité longtemps avant d'oser taper ces pages et il faudra certainement encore plus de temps pour qu'elles reflètent réellement ma pensée. Pour dire en quelques mots les motifs qui me poussent:

* un souhait "réenchanter la science"... mais avec ma propre personnalité (je suis piètre animateur au sens moderne.... et pourtant quelle merveille d'animer, de donner de l'âme...les animateurs me paraissent souvent des agitateurs de vent...pour le style "C'est pas sorcier" voir les traces de mon passage à l'iufm), que les élèves s'émerveillent devant une enzyme active, devant deux cellules qui se séparent, devant un imago qui sort de son exuvie... et cherchent de toute leur INTELLIGENCE à comprendre sans se contenter des fables que leur distillent parfois leurs manuels scolaires ou les médias.

* la certitude qu'il est urgent d'introduire dans l'enseignement de SVT (et aussi de Physique-Chimie) une partie officiellement dévolue à l'histoire des sciences et à l'acquisition de la démarche expérimentale (ce qui peut se faire aussi dans le cadre d'une initiation à la philosophie... pourquoi pas avant la terminale); En fait je crois qu'il faudrait mieux parler d'une histoire de la raison humaine et de certains concepts des SVT. Je suis souvent amené lors de l'élaboration de mes cours à parler de changement de paradigme. Mais je précise que ma pensée n'est pas du tout issue d'une philosophie New Age mais bien d'une recherche de la vérité pour laquelle je crois que la raison humaine est faite (je considère l'encyclique de Jean-Paul II "foi et raison" comme une référence incontournable (http://www.vatican.va/edocs/FRA0075/_INDEX.HTM), au sujet du New Age on peut voir http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/interelg/documents/rc_pc_interelg_doc_20030203_new-age_fr.html).

* la nécessité de modifier fondamentalement les programmes pour en revenir au réel, à l'observation du vivant et de ne présenter une technique aux élèves que lorsqu'ils peuvent en maîtriser l'analyse, bref, faire peu de choses mais plus à fond. La version commentée des programmes est devenue obsolète au 24/08/2001 et étant donné que le cours est maintenant assez étoffé, elle ne sera pas reprise sous cette forme dans la prochaine mouture du site.

* la conviction (acquise récemment - 2004) que l'avenir des Sciences de la Vie et de la Terre passe par la mathématisation («les mathématiques sont le langage universel», René Thom), non pas à cause de leur objet (qui peut être abordé de bien d'autres manières) mais à cause de la scientificité qui nécessite une intersubjectivité (un consensus en fait) que la philosophie ne peut donner seule. Le développement de la Biologie Théorique est le grand défi du XXIème siècle pour les sciences de la vie.


Avertissements


Ce site est une page personnelle. Les textes personnels présentés peuvent être utilisés dans le respect de la propriété intellectuelle. Les textes recopiés d'autres auteurs ne le sont qu'à but strictement pédagogique et les sources sont toujours citées. Les illustrations étaient originales jusqu'en 2005, sauf mentions spéciales et dans ce cas volontairement présentées avec une résolution les rendant inutilisables pour un autre but que celui d'illustrer le cours. Depuis 2005, des imagettes sont été insérées un peu partout sans que je puisse toujours en citer l'origine. Leur qualité reste toujours très mauvaise afin de conserver leur caractère strictement illustratif.

Les options pédagogiques et intellectuelles ne regardent que l'auteur et n'ont en aucun cas une reconnaissance officielle des autorités pédagogiques ou administratives de l'éducation nationale.

L'auteur s'engage à répondre à tous les courriers décents et pertinents. Cependant, suite aux demandes d'élèves qui me sollicitent pour les aider à rechercher des documents, notamment pour les TPE, ou même à résoudre leurs exercices scolaires (!!!) je précise que ce n'est pas le rôle de ce site. Voyez l'énoncé des buts ci-dessus. Je peux par contre répondre à une demande d'éclaircissement (sur une question détaillée dans ces pages) correctement formulée et faisant preuve d'un niveau de connaissance honorable...




Contact : mon mél est : pierre point stouff arobase libertysurf point fr.

Site démarré le 2 septembre 1998...